Soit c’est le plus grand smartphone existant, soit c’est l’une des plus petites tablettes jamais produites. Voilà le constat que l’on peut, dès le départ, attribuer au Note. C’est un outil intermédiaire, un produit qui vous paraîtra génial ou complètement fou.

Pour vous faire votre propre avis, je vous laisse lire ce test.

Nous remercions Expansys pour le prêt de ce Samsung Galaxy Note. Il est disponible sur leur e-boutique au prix de 599€. Aussi, actuellement, Samsung offre 100€ de remboursement sur l’achat d’un Note.

 

Design & Cœur de l’appareil

Le Note est un produit Samsung, et comme tous les produits Samsung actuel, il est fin, très fin ! Avec une finesse de 9,7 mm pour un poids 178 grammes, c’est une des caractéristiques impressionnantes de ce « tabphone ». Fin, léger, mais grand, c’est déjà le premier paradoxe.

Son grand écran de 5.3 pouces montre que Samsung maîtrise sa technologie. Il s’agit du premier appareil disposant d’un écran Super Amoled et d’une résolution HD de 720×1280. La qualité de cet écran met de côté toute la concurrence aussi bien au niveau des smartphones (qui dispose des technologies Amoled/S-Amoled/S-AmoledPlus qu’au niveau des tablettes qui ont des résolutions de 1280×800 pour des écrans de 10,1 pouces généralement pour les tablettes Android, et de 1024×600 pour un iPad/iPad 2).

Sur la face avant, sous l’écran de 5,3 pouces, se cache deux touches capacitives (Retour et Menu) et un bouton physique (Home). Au dessus de l’écran, trône la caméra frontale de 2 mégapixels, et le fameux logo du constructeur.

Sur la tranche droite se trouve le bouton Power on/off.

Sur la tranche gauche, il y a le bouton de volume.

Sur la tranche haute du tabphone, vous trouverez le port Jack 3,5 pour vos écouteurs, et un microphone.

Sur la tranche basse on retrouve le port microUSB, qui est aussi compatible MHL (une des particularités des produits Samsung), une encoche cachant le stylet/Smart Pen/S-Pen, et une deuxième microphone.

Au dos du Galaxy Note, on trouvera un capteur de 8 mégapixels (le même que dans le meilleur smartphone de la marque, le Galaxy S2) épaulé par un seul flash LED. Un haut-parleur vient compléter la face arrière.

Malgré l’utilisation de plastique (très caractéristique de Samsung), le Note est beau, et il semble solide en main.

Au cœur du Note, il y a l’un des processeurs mobiles les plus puissants de cette année, l’Exynos de Samsung, un processeur double-cœur, est ici cadencé à 1,4 Ghz. Il est soutenu par 1 Go de RAM et compte aussi 16Go de stockage interne extensible via une carte microSD, une connectique sans fil complète : Wifi a/b/g/n, Bluetooth 3.0, et une batterie de 2500 mAh.

 

Interface & Applications

Le Galaxy Note dispose d’Android 2.3.5 Gingerbread et de la surcouche TouchWizz 4.0. Il sera mis à jour sur Ice Cream Sandwich courant 2012.

Ceux qui viennent d’un Samsung Galaxy S2 ou d’une Galaxy Tab, ne seront pas perdus dans leur utilisation du Galaxy Note. Pour ceux qui n’y sont pas habitué, vous pourrez trouver mes impressions sur cette surcouche constructeur sur mon précedent test, celui de la Galaxy Tab.

 

 

Voici une vue du bureau et du lanceur d’applications :

 

Ici, c’est une vue du widget S-Mémo et du widget du calendrier :

 

On retrouve donc les hubs Social, Reader et Music, qui vous permettent de vous connecter aux réseaux sociaux et aussi d’y voir vos SMS/MMS, de lire des livres et magasines achetés, et d’écouter et acheter de la musique.

Social hub :

 

Music Hub :

  

 

Reader hub :

L’application AllShare liste vos contenus multimédia disponibles sur vos PCs/serveurs personnels/disques durs connectés, TV connectées/box internet à travers le wifi (ce qu’on appelle du DLNA).

 

Samsung a aussi intégré deux applications d’éditions de contenus : un éditeur de photos et un éditeur de vidéos. Ces deux éditeurs vous permettront de modifier et/ou retravailler vos prises de vues. Sans être aussi complet qu’un Photoshop ou After Effects, ils pourront vous dépanner sans peine ; de plus Samsung est resté assez simpliste dans l’interface de ses applications.

 

Enfin, viennent trois applications phares du Note, trois nouveautés qui prouvent que Samsung tente d’innover et de concurrencer les produits des autres marques.

Pour la partie « innovation » : Samsung a doté son Note d’un stylet, le S-Pen. Au depart l’idée pré-conçue est que l’expérience tactile avec un stylet ne peut pas être meilleure que celle au doigt. Mais voilà, il est vrai que, parfois, pour certains d’entre nous – pour ne pas dire beaucoup d’entre nous – la précision au doigt n’est pas au rendez-vous. C’est là que le stylet entre en piste ; mais pas seulement !

L’application S-Memo vous permet de créer des mémos sous la forme “manuscrite”, ou de dessiner aussi…

Samsung a aussi dôté son S-Pen d’un bouton (sur la tranche). Celui-ci permet d’effectuer certaines actions. Si vous maintenez le bouton enfoncé et que vous laissez le S-Pen au contact de l’écran pendant une ou deux secondes, vous pourrez effectuer une capture d’écran et l’éditer la volée. De la même façon, tapez deux fois l’écran avec le S-Pen et vous pourrez écrire un mémo (comme sur un post-it).

  Et ce système n’est pas figé, Samsung a créé une application, le S-Choice, vous permettant de retrouver plusieurs autres applications qui pourraient profiter de votre S-Pen.

Pour la partie « concurrence », je pense ici à « Discussion ». Il s’agit d’une application de reconnaissance vocale intégrée au Note par Samsung, mais basée sur Vlingo. Dicter du texte, dicter un sms, faîtes une recherche, demander à appeler tel ou tel contact, ouvrir une application, etc… En bref, en intégrant ce service au sein de son Galaxy Note, Samsung cible des potentiels utilisateurs qui pourraient passer chez Apple, attirés par le phénomène Siri.

Certes le système n’est pas aussi évolué et drôle que Siri (comprenez « moins d’intéractions »), mais il offre plus de services : la navigation GPS, l’ouverture d’applications etc…

Le Galaxy Note possède aussi une application « Journal ». Un peu à la manière d’un journal de bord d’un globe-trotter, vous pourrez y afficher une photo, faire des commentaires ou écrire un simple mot, et tout ceci sera indexé dans un calendrier.

Même si TouchWizz apporte beaucoup à Android 2.3 Gingerbread, elle ne peut pas combler tous les problèmes non plus. Le Note se place à la croisée du smartphone et de la tablette, mais il hérite non pas d’un système intermédiaire, mais du système du smartphone. Et c’est là, l’un de ses petits défauts.

Dès lors, tout le bénéfice d’Honeycomb ne se retrouve pas dans le Note. La gestion du multi-tâches avec ses petits aperçus sous formes de cartes, si pratique sur Android 3.0, est ici matérialisée par une fenêtre presque archaïque sur un « engin » pareil.

Il faudra donc attendre Ice Cream Sandwich pour profiter d’une taille d’écran si généreuse.

 

Utilisation

L’intérêt d’une smart-tab ou d’un tabphone, c’est qu’il peut être utilisé comme une tablette et  comme un téléphone. Il s’agit d’une vraie convergence de technologie qui vous permettra d’éviter de « trimballer » deux appareils.

Et de ce fait, il s’utilise comme un smartphone et une tablette : envoyez vos sms, et reprenez votre lecture via la bibliothèque Kobo. C’est la promesse faîte par Samsung avec son Note : deux utilisations, un seul appareil.

Quel est l’apport du S-Pen sur l’utilisation du Galaxy Note ? Et sur un smartphone ou une tablette en 2011 ? Va-t’on vers un retour en arrière ? Voilà les questions que je me suis posé.

Force est de constater que Samsung s’est aussi posé la question, et ils ont trouvé une réponse. Comme je l’ai dit tout à l’heure, l’utilisation d’un stylet apporte une plus grande précision. Mais il offre aussi un confort d’écriture ou de dessin lié à notre habitude scolaire d’utiliser un crayon. Nous avons appris à utiliser un crayon de bois, et cette habitude nous empêche d’être aussi précis avec nos « 10 stylets ». Peut-être que Lucie aurait eu plus de facilité à dessiner que nous.

Voilà le constat du géant coréen, et sa réponse ne manque pas d’intelligence. En utilisation quotidienne, j’ai beaucoup apprécié l’outil de capture d’écran. Il m’a permis de partager rapidement des informations par email, comme une page internet. L’intérêt est qu’on peut éditer la capture d’écran, vous pouvez donc entourer ou surligner un élément en particulier.

 

En plus de l’écriture avec les claviers fournis par Samsung (le clavier normal et Swype), Samsung a aussi intégré un espace de reconnaissance de l’écriture au stylet. Il fonctionne plutôt bien en règle générale, tant qu’on n’utilise pas un langage particulier (tentez d’écrire « Ghz » par exemple).

Enfin, le S-Choice vous permettra de compléter la collection d’applications utilisant le S-Pen. Il vous suffira de trouver des applications vraiment utiles (ou des jeux) qui nécessiteront l’utilisation du stylet de Samsung. L’intérêt du S-Pen dépendront, donc, aussi du support de Samsung.

 

Pour finir, notons que le Galaxy Note peut-être considéré comme la tablette qui possède le meilleur APN du marché. Son capteur 8 mégapixels, emprunté au Galaxy S2, fait de très bonnes photos et vidéos (format de 1080p).

capteur arrière 8MP

capteur arrière 8 MP avec zoom x4

capteur avant de 2 MP

 

 

Performance & Batterie

L’Exynos, le processeur double-cœur de Samsung, est ici cadencé à 1,4 Ghz, il s’agit, actuellement, d’un des processeurs mobiles les plus puissants.

 

Galaxy Note
(Android Gingerbread 2.3.6)

Samsung Galaxy Tab 8.9
(Android Honeycomb 3.1)

LinpackSingle thread : 63,99 Mflops
Multi thread : 84,37 Mflops 42 Mflops Quadrant3743 points 2260 Nenamark 233,8 fps Antutu Antutu6171 points 4979 points Smartbench 2011Productivité 4438
Jeux 2345 x

Le Note est puissant, il est dans les podiums de scores des benchmarks cités plus haut, avec pour partenaire de tête le Tegra 3 de l’Asus Transformer Prime et le Texas Instrument Omap4 4460 du Galaxy Nexus.

Vous pourrez lire des vidéos 1080p high profile sans sentir un seul ralentissement.

Le Note ne connaît aucun ralentissement lors de la lecture d’une vidéo HD. Ici, le nouveau trailer 1080p de Batman passe très bien.

 

Concernant l’autonomie du Galaxy Note, elle est au dessus de tous les smartphones actuels. Le Note a réussi à tenir plus de deux jours en utilisation normale : avec un compte mail en push, deux comptes de réseaux sociaux en actualisation automatique toutes les heures, plusieurs minutes d’appels, et un peu de temps de jeu et de navigation sur internet.

 

Conclusion

Le Note est un très bon compromis entre le smartphone et la tablette. Quand on allie la polyvalence, la performance et une bonne autonomie, on obtient un bijou de technologie.

Mais il ne peut pas remplacer une tablette. Il augmente le confort d’un smartphone et peut même passer pour une tablette de poche, mais il ne peut pas remplacer une tablette de 10 pouces, qui vous offrira un confort de vision et même d’écriture (avec un clavier plus pratiquable) que le Note ne peut pas vous offrir ; mais ce n’est pas vraiment son but.

Il se positionne comme un outil portable, indéniablement, et il devra être complété par un netbook ou même un ordinateur « normal » (PC de bureau fixe ou PC portable supérieur à un netbook).

Un appareil intermédiaire ou une vraie synergie ?

Verre à moitié plein ou à moitié vide, grand smartphone ou petite tablette ; je le verrais plus comme un grand smartphone. Cela vient peut-être de son interface, plus issue du monde des smartphones que du monde des tablettes. Android 4.0 ICS changera surement la donne.

 Source

http://www.tablette-tactile.net/test/test-du-samsung-galaxy-note-113914/

 

AGENCE-ENGLOS-2008.jpg

   Dominique